341334353

 

 

 

 

Si je devais en choisir dix...

 

 

 

 

 

 

1.

L'art de perdre de Alice Zeniter  

Alice Zeniter, dans L'art de perdre, s'empare de l'histoire de l'Algérie à travers le destin d'une famille dont l'histoire va être complètement chamboulée par la grande histoire. Naïma, double romanesque de l'auteur, revient sur son passé familial, interroge le silence, met au jour dans cet ample récit le parcours de ses grands-parents paternels kabyles puis de ses parents.


2. 

Gabriële de Anne et Claire Berest 

Gabriële, ou comment effacer l'effacement. Septembre, la rentrée, et pour , comment s'y retrouver et surtout comment faire le bon choix? Quel critique littéraire plus ou moins inspiré suivre, à quel libraire bien intentionné se vouer? j'insiste, avec un seul l, et deux auteurs, deux soeurs pour la signature.


3.

Article 353 du code pénal de Tanguy Viel  

Le titre est énigmatique, pas très fun, j'ai même failli aller chercher sur internet quelle est la teneur de ce fameux article 353 en question. Mais connaissant Tanguy Viel ce serait dommage de connaitre la fin avant le commencement, d'ouvrir la serrure avant d'écouter à la porte.


4.

Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel 

Voici un curieux objet, texte un peu foutraque et détraqué dans le bon sens, baroque. La trame? Parlons plutôt de point de départ.


5.

Winter is coming de Pierre Jourde  

J'ai fini ce livre en pleurant, ne sachant pas trop si mes larmes étaient dues à la tragédie que je venais de lire ou à la beauté, la justesse, la sobriété élégiaque de l'écriture de Pierre Jourde.

6.

Les furies de Lauren Groff  

Entre leurs deux peaux, le plus fin des espaces, à peine assez pour l'air, pour ce voile de sueur qui à présent refroidissait. Et pourtant, un troisième personnage, leur couple, s'y était glissé. Suffirait-t-il que la quatrième de couverture d'un roman signale ce dernier comme LE meilleur roman de l'année selon Barak Obama pour qu'il se vende comme des petits pains?

 

7.

La petite danseuse de 14 ans de Camille Laurens  

Très beau texte, inclassable, à l'écriture précise, qui mêle essai esthétique, réflexion sociologique et historique mais aussi méditation autobiographique. La petite danseuse de Degas, sculpture tout à la fois célébrissime et mystérieuse, fascine Camille Laurens depuis toujours.

 

8.

Survivre de Frederika Amalia Finkelstein  

J'ai avalé les images les unes après les autres, jour après jour, mois après mois, année après année. Et peu à peu l'horreur est devenue acceptable. Toujours écoeurante. Mais acceptable. Je veux dire humaine. Et c'est là qu'il faut lutter.
 

9.

Nos richesses de Kaouther Adimi  

Nos richesses ou Edmond Charlot, d'Alger à Pézenas, une vie dédiée à la littérature. Ce sera une biblothèque, une librairie, une maison d'édition, mais ce sera avant tout un lieu pour les amis qui aiment la littérature et la méditerranée. A peine installé au 2 bis que je suis transporté de joie.

 

 10.

La beauté des jours de Claudie Gallay  

De Marina à Jeanne ou de l'utilité de l'art contemporain trash dans nos vies. Très bonne surprise que ce roman là, pourtant je n'avais pas forcément été très emballée par Les déferlantes qui avait fait connaitre Claudie Gallay.