01 septembre 2012

Deux de Irène Nemirovsky

  En ce moment j'ai une passion pour cet auteur, et je découvre avec plaisir qu'elle a écrit bien plus de romans que ce que je pensais. Et ils valent bien mieux que Suite française, qui a eu le prix Renaudot je crois il y a quelques années, à titre posthume. Là, il s'agit d'un texte ambitieux, brossant sur une vie l'aventure d'un couple formé par Antoine et Marianne. La jeunesse, le mariage, l'exaltation de la découverte, les enfants,  les infidélités, les déchirements et les désillusions, la haine,... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 11:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 août 2012

La maison dans l'impasse de Maria Messina

  Je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam Maria Messina, auteur sicilienne tombée dans l'oubli ou à peu près, qui a publié ses romans au début du XX° siècle. Femme et italienne du sud, et pourtant écrivain, moi je vous le dis, c'était pas monnaie courante à l'époque. En fait je suis tombée par hasard sur ce livre... en faisant le ménage des vieilleries dans les étagères de mon cdi au lycée, et attirée par la jolie couverture actes sud représentant deux jeunes femmes robe et chapeau 1910, je me suis dit qu'il ferait... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2012

Les pays de Marie-Hélène Lafon

  J'avais déjà beaucoup aimé L'annonce et Les derniers indiens de Marie-Hélène Lafon, des textes courts, mais denses, au style ciselé et précis. S'il y a toujours des éléments autobiographiques dans ses romans, là il s'agit d'un récit beaucoup plus clairement lié au parcours de l'auteur. De sa ferme natale paumée dans le Cantal, en passant par les années d'études de lettres classiques à Paris, puis à sa vie choisie d'adulte dans cette ville où elle a décidé de rester, la narratrice nous livre un récit d'apprentissage... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 15:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
28 août 2012

Padre padrone de Gavino Ledda

  Vous l'avez sans doute remarqué, j'ai un faible pour les auteurs partis de rien, venus de nulle part, et qui pourtant, contre vents et marées, deviennent écrivains, alors que rien ne les prédisposait à cela. Et là je suis servie, Gavino Ledda est vraiment le candidat idéal au concours de ce genre de mecs. Issu d'une famille misérable, d'une lignée de  paysans sardes (la Sardaigne je le rappelle pour les nuls en Géographie est cette île italienne entre la Corse et la Sicile grosso modo), le tout jeune Gavino est sorti de... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 août 2012

Les raisons de mon crime de Nathalie Kuperman

    Comment se fait-il, alors que nous sommes issus de la même famille, que nous avons le même sang, la même grand-mère givrée, que nos mères sont soeurs, que nous sommes cousines germaines comme on dit, comment se fait-il que nous soyons si différentes, que nos parcours soient si divergents ? Nathalie Kuperman s’engage avec ce livre dans la dure bataille de l’inné et de l’acquis, sujet qui me passionne aussi, moi qui ait également une cousine de mon âge avec qui j’ai passé pas mal de temps enfant, des vacances à la... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2012

Le malentendu de Irène Nemirovsky

  Irène Neierovsky a 23 ans lorsqu'elle écrit ce premier roman, et beaucoup d'auteurs d'âge mûr (je ne citerai personne, mais il y a pourtant le choix) pourraient lui envier son art de la narration et son style. Tout est là, toute l'oeuvre future, en germe, dans Le malentendu : une manière inégaléee de peindre l'incompréhension entre les êtres, et spécialement entre les hommes et les femmes, la satire sociale des riches oisifs de ce monde d'entre les deux guerres, la finesse de l'analyse... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2012

Cet été-là de William Trevor

    Ellie, jeune irlandaise à qui rien n'a été donné, enfant trouvée, élevée dans un institut catholique, placée comme domestique dans une ferme, puis mariée à Dillahan, le fermier veuf chez qui elle a été placée pour travailler, rencontre Florian, un jeune homme ruiné, en tombe éperdument amoureuse, a une brève relation avec lui et le voit partir, puisqu'il n'est pas vraiment attaché à elle et a décidé d'emigrer. Elle, qui n'a jamais connu la passion et le désir, qui n'a jamais été aimée et qui n'a jamais aimé... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2012

Le troisième jour de Chochona Boukhobza

    D'entrée, j'ai adoré ce livre. D'entrée je me suis plongée dedans, je me suis retrouvée à Jérusalem, dans la chaleur et la poussière, dans cette ville qui n'arrête pas de pousser, de s'étendre et de grignotter les collines environnantes, où la modernité et la laideur des hlm côtoient les pierres antiques des monuments religieux. Et je me suis glissée tout de suite dans la peau de Rachel, jeune violoncelliste retrouvant sa ville natale après une absence de cinq ans, de retour pour... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 juin 2012

Pourquoi être heureux quand on peut être normal? de Jeanette Winterson

Moi qui ai bien souvent souhaité avoir été adoptée,  mais n'insistez pas je n'entrerai pas dans les détails de mes fantasmes enfantins et adolescents, ce livre m'a fait oublier pour un temps ce doux rêve! Car se retrouver avec Mrs Winterson comme mère adoptive, ce n'est vraiment pas une synécure, mieux vaut garder ses vrais parents si on le peut, si givrés soient-ils. Une mère adoptive cyclothymique, colèrique, sadique, dépressive, asexuée et de surcroit bigotte jusqu'à l'os et... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2012

Le noir est une couleur de Grisélidis Real

Alors là, je m'attaque à un morceau de choix, de roi. Non seulement Grisélidis Real est une héroïne de la vie, un personnage hors du commun, une putain superbe, qui a lutté pour la dignité et les droits des prostituées dans les années 70 mais elle est aussi et surtout un magnifique écrivain. C'est là le mystère de ces gens à qui rien n'a été donné au départ, qui ont grandi dans le dénuement  et l'insécurité et pour qui, pourtant, coule dans les veines le talent merveilleux de l'écriture. La vie, elle l'a bouffée entièrement,... [Lire la suite]
Posté par flopaulhac à 14:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]