20170315_154007[1]Comment vous gâcher la lecture d'un bon thriller?

Et bien regardez l'adaptation ciné -excellente- du même thriller, en l'occurence ici Gone Girl de David Fincher. 

Vu la construction de ce roman et sa mécanique implacable, c'est toute la première partie qui m'est passée ainsi par dessus le citron, ou plutôt qui a perdu tout intérêt. Le mystère et le suspens de l'histoire en prennent un coup. En plus le film est plutôt fidèle au roman, ce qui permet, chapitre après chapitre, de se projeter dans ce qui va suivre. C'est ballot....

Heureusement Les apparences, comporte, outre une intrigue fort bien ficelée, d'autres qualités  indéniables : une féroce critique des mass médias américains et des présentateurs télévisés qui font et défont l'opinion des gens, influençant à fond la justice et la police, des personnages bien campés et ancrés dans leur Missouri natal, une vision du mariage caustique et qui ne fait pas vraiment envie, et surtout une héroïne surdouée complètement border line et redoutable, totalement givrée dans son intelligence maniaque. 

Conseil avisé vous l'avez compris : lisez le roman Les apparences d'abord puis regardez le film Gone girl, respectez scrupuleusement cet ordre, les deux sont excellents. 

PS : Je m'aperçois que je n'ai rien dit, ni de l'intrigue, ni des personnages... Sachez seulement qu'il s'agit d'une femme qui disparait... enlèvement, meurtre? Le coupable idéal devient vite le mari, d'autant plus que le journal intime de la victime ne le met pas toujours en valeur...

ed. Sonatine, 2012